5 Tendances Offshores pour 2016

image 5 Tendances Offshores pour 2016

Nous avons abordé les 5 Juridictions de Services Bancaires Offshores Émergentes en 2016. Dans l'article d'aujourd'hui, nous allons voir quelles sont les 5 tendances en matières de création de société et services bancaires offshore que vous devriez suivre en 2016.

Découvrez ici ce qu'il faut et ne faut pas faire lorsqu'il s'agît d'intégrer les juridictions offshores dans votre plan de protection des richesses pour l'année à venir, pour pouvoir adapter votre stratégie en fonction.


Cinq tendances de l'offshore en 2016


Voici cinq tendances de services bancaires et de création de société pour l'année à venir auxquelles vous devriez prêter attention:


1. Plus de services bancaires offshores localisés/décentralisés


La pression montante des réglementations restrictives (comme celles de l'IRS) incite les banques offshores à revoir leurs règles et réglementations en fonction – pays par pays. C'est beaucoup plus simple de ce concentrer sur des clients locaux et régionaux que d'essayer de convenir à un maximum de juridictions possible.

Les banques offshores basées à Hong Kong, par exemple, se recentrent sur les clients de la Chine Continentale. La même chose vaut pour Singapour et d'autres juridictions.


2. De meilleurs services offshores pour la majorité des banques internationales (avec quelques exceptions)


Avec les mesures de répression envers le secret bancaire, les fraudes fiscales et la protection d'actif en offshore en général, “cacher” ses actifs dans une petite banque offshore dans un lieu obscure n'est désormais plus une stratégie saine pour la protection des richesses. Ceci étant dit, les banques principales avec des divisions offshores saines, comme la HSBC et Citibank, vont capitaliser sur leurs enseignes et expertises pour offrir de meilleurs services, plus de possibilités d'investissement et une sécurité plus solide.

Il y a cependant quelques exceptions – des banques privées telles que celles de St Vincent, Luxembourg, Malte, et autres juridictions offshores émergentes offrent un service de premier ordre avec un large éventail de services d'investissement et de gestion de patrimoine (par ex, faire des transactions sur les marchés boursiers locaux, investir dans les métaux précieux, acheter dans l'immobilier, etc.).

Comme toujours, l'historique, les bilans et les recommandations de professionnels jouent un rôle très important dans les services bancaires offshores – peu importe la taille de la banque.


3. Nouveau, des centres offshores émergents en Asie centrale et en Afrique


Mike Ingram, un stratège du marché de chez BGC Partners, a déclaré qu'il y a certains pays en Asie centrale et en Afrique en passe de devenir de nouveaux centres offshores. Il a expliqué ensuite qu'il pouvait y avoir des pays qui considèrent l'écart sur le marché comme une opportunité pour sécuriser des clients offshore. Il serait intéressant de voir comment l'OCDE et les juridictions offshore, émergentes et non-signataires vont réagir et répondre aux modifications du marché.

En tant que détenteur d'actif, maintenant vous devez prendre une décision : allez-vous explorer les nouveaux centres ou rester avec les centres établis et vous soumettre par nécessité à la déclaration de vos informations fiscales aux autorités fiscales de votre pays de résidence.


4. Plus d'entreprises mondialisées sont basées en offshore


Bien que perçu comme motivé par les avantages fiscaux, établir sa société offshore n'est pas qu'une question d'économie fiscale; il a plus d'avantages dont vous pouvez profitez en établissant votre siège social dans des juridictions stables comme Hong Kong ou Ras al-Khaimah (RAK): sûreté, sécurité et possibilités d'investissement (ex. Acheter de l'immobilier local).

Ces 'à-côtés' sont quelques-unes des raisons pour lesquelles de plus en plus de sociétés mondiales – particulièrement des entreprises en ligne – sont établies ou déplacent leur siège social vers des juridictions offshores.

Cette tendance croissante est justifiée : si vous créez une entreprise en ligne qui n'implique pas de localisation physique pour travailler – comme un magazine/blog, une site e-commerce qui de détient pas de stock physique, et autres types d'affaires – vous n'avez pas besoin d'être taxés sur des transactions que vous n'effectuez pas dans votre propre pays.


5. Attendez-vous à plus de mesures de répressions, mais à plus d'entreprises partant en offshore


Naturellement, il y aura de plus en plus de juridictions offshores à signer l'accord d'échange d'informations (96 au total, à ce jour - 56 juridictions sont soumises à l'engagement des échanges à partir de 2017, 40 autres rejoindront en 2018.) Cela signifie que la marge de “manœuvre” se rétrécit pour les particuliers et les entreprises qui veulent protéger leur actif légalement.

Ceci dit, cela paraît illogique, mais de plus en plus de sociétés vont en offshore à des fins fiscales. Des entreprises locales à Crickhowell (une petite ville du Pays de Galles, Royaume-Uni) le font aussi, et d'autres vont suivre également. La solution? Quand les gouvernements et les autorités fiscales pourront trouver des solutions contre les Starbucks, Facebook et autres sociétés multi-milliardaires avec des impôts super-bas – ce qui prendra des années, voire des décennies.


A retenir


Ainsi, vous y voilà – 5 tendances de création de société et de services bancaires offshores pour 2016. Il y a des défis pour les particuliers et les propriétaires de petites sociétés qui souhaitent aller offshore, mais les opportunités sont toujours là – si vous savez comment suivre la tendance.

Comme toujours, consultez votre conseiller juridique de confiance à la prochaine étape et échangez avec des Services des Sociétés Internationales renommés sur les options.



Imprimer et PDF