Dois-je Renoncer à ma Nationalité pour Protéger mon Actif?

image Renoncer à ma Nationalité

Au milieu des mesures de répression globales dans le secteur bancaire offshore et la protection des richesses, beaucoup de citoyens des pays occidentaux migrent vers des pays avec des lois et des réglementations moins restrictives, mais aussi plus stables et plus favorables aux entreprises/investisseurs. C'est particulièrement la tendance émergente aux États-Unis.

Selon une étude récente de CON Money, 1426 Américains, un record, ont rendu leur passeport au gouvernement des États-Unis dans le 3ème trimestre 2015. Jusqu'ici, le total de l'année s'élève à 3221 personnes – ce qui signifie qu'il pourrait y avoir plus de 4000 américains cette année qui renoncent à leur nationalité – un nombre record depuis 2008.

Maintenant, en comparant avec le chiffre de 2014 de 3 415, vous constaterez qu'il s'agît d'une augmentation de 25 % ou plus par an. Plus intrigant encore, en comparant avec 2008 : le chiffre de 2014 est 15 fois plus élevé que celui de 2008.

Il est intéressant de savoir que ces chiffres ne sont pas vraiment exacts. Beaucoup de ceux ayant renoncé à leur nationalité ne sont pas comptabilisés, ce qui signifie que le nombre d'américains qui renoncent à leur nationalité est bien plus élevé que les chiffres publiés.


Mais pourquoi une telle tendance?


L'une des raisons principales est le casse-tête des déclarations fiscales pour les expatriés américains. Nombre d'entre eux sont fatigués de cette obligation de déclarations fiscales complexes - “grâce” aux exigences de déclaration d'impôts et de la FATCA dans les efforts du gouvernement américain pour combattre l'évasion fiscale.

CNN Money explique également que la complexité à se conformer aux règles s'est même aggravée, car la FATCA exige des citoyens américains – où qu'ils soient - de déclarer leurs actifs à l'étranger – y compris l'obligation de révéler tout compte bancaire à l'étranger qui contient 10 000 $ ou plus. La FATCA exige aussi des banques (offshores) de divulguer TOUS les comptes détenus par des citoyens américains.

Tentés de ne pas vous y soumettre? Les pénalités sont énormes, afin de d'éviter que les américains ne pensent à l'évasion fiscale : Que pensez-vous de pénalités qui peuvent dépasser votre solde de compte bancaire offshore?

En fait, la bataille contre l'évasion fiscale peut aussi atteindre même ceux qui n'ont jamais pensé à l'évasion fiscale. Les réglementations rendent la vie difficile pour les 7.6 millions d'americains vivant hors des États-Unis, car certaines banques offshores forcent les américains à fermer leurs comptes à cause de la FATCA.


La Grande Question: Est-ce que je doit renoncer à ma Nationalité?


Tout ceci ne laisse aux américains que peu d'options: Se plier aux lois et réglementations ou renoncer à la citoyenneté américaine à des frais qui augmentent considérablement. Beaucoup optent pour la première option mais un nombre croissant d'américains optent pour la seconde.

Alors, n'y a-t-il pas d'autres options? Et bien, en réalité c'est possible : peut-être qu'une meilleure solution serait de renoncer à vos dollars américains et de placer votre richesse dans une forme de placement physique, or ou argent.


Note à part: Qu'en est-il des citoyens non-américains?


La bataille contre l'évasion fiscale et le blanchiment d'argent a mis le feu dans d'autres régions, particulièrement dans les régions d'Asie. Perçues à l'origine comme les meilleures juridictions offshores au monde qui portent la confidentialité des comptes au plus haut niveau, les pays comme Hong Kong et Singapour sont forcés de se plier aux lois.

Si vous n'êtes pas américains, renoncer à votre nationalité peut être une idée tirée par les cheveux, mais si les lois fiscales de votre pays deviennent aussi compliquées que celles des États-Unis, alors il vous faudra peut-être considérer l'option suggérée par Peter Schiff: Changer vos dollars monétaires ou autre monnaie en or ou argent. Si vous en avez toujours la possibilité, vous souhaiterez alors également considérer l'idée de protéger votre actif dans une juridiction offshore.

Notre banque partenaire à St. Vincent les Grenadines (SVG) peut héberger votre stratégie de protection d'actif : acheter de l'or et de l'argent réels, ouvrir un compte bancaire dédié à l'or ou l'argent et d'autres services comme gérer la gestion d'actif et l'investissement sur les marché étrangers. Contactez nous pour en savoir plus.


A retenir


Comme toujours, assurez-vous de consulter vos avocats de confiance. Partir sur l'offshore peut être une bonne solution pour protéger votre richesse – si fait correctement. Si vous le faites mal, vous pourriez avoir à faire face à de terribles conséquences – par ex. Payer de coûteuses pénalités, voire être poursuivi en justice.



Imprimer et PDF