Le Parisien: « Ces montages sont légaux »

Le Parisien: « Ces montages sont légaux »

«C'est l'utilisation certains clients en font qui peut être illégale»


Schwartz Capital, FBS, Fidusuisse, ICD-London... Aujourd'hui, les sites Internet pullulent pour faciliter la tâche d'exilés fiscaux en herbe. C'est à qui offrira le meilleur pack comprenant, par exemple, une domiciliation à Hongkong, un secrétariat, les tampons de la société, la rédaction du bilan comptable... En toute légalité ? Délibérément ciblé par le rapport des sénateurs, SFM-Offshore se retranche derrière son « droit de réserve » : « Nous ne souhaitons pas faire de commentaires », explique un responsable du site, basé à deux pas du lac Léman, à Genève (Suisse).

Le Parisien: article

Ben Delarco, le directeur commercial d'Icoservices.com, lui, a bien voulu nous répondre... de Malaisie où se trouvent ses bureaux. Ce site de montage de structures offshore, créé il y a quatre ans, vise prioritairement une clientèle française, « particulièrement concernée par ces services en raison de la politique fiscale en France ». « Nous faisons partie des prestataires qui dissuadent les clients souhaitant nous utiliser pour se soustraire au fisc, assure Ben Delarco. Nous ne disons pas oui à tout comme peuvent le faire certains confrères. Le montage offshore est tout à fait légal, c'est l'utilisation que certains clients en font qui peut être illégale. Mais ce n'est pas ce que nous favorisons. »

Comment font-ils pour être sûrs que leurs clients ne pratiquent pas de l'évasion fiscale ? « On se renseigne sur leur activité, on demande des CV, un de nos services est spécialement chargé de ces vérifications. Maintenant il est vrai que ce n'est pas à nous mais au client de déclarer ces montages. » Ultime précision : « Nous n'acceptons jamais les hommes politiques ! »

«C'est l'utilisation certains clients en font qui peut être illégale»


SOURCE


Imprimer et PDF