Évasion fiscale contre évitement fiscal: Faites la différence

Grâce aux affaires sur l'offshore, y compris celle des Panama Papers, les gens sont maintenant mieux informés que jamais sur les questions liées à la banque offshore, la création de société offshore, et tout ce qui s'y rapporte. Malheureusement, il semble que le grand public soit encore confus sur la légalité des structures offshore.

Le problème avec toute cette confusion est que les choses deviennent de plus en plus floues chaque jour. Pensez-y comme des gens aveugles guidant des personnes aveugles. Le pire de toute la situation est que les services bancaires offshore et la formation de l'entreprise sont considérés comme des moyens pour les riches de cacher leur argent illégalement.

Et pourtant, ce n'est pas le cas.

Nous ne sommes peut-être pas des experts juridiques (vous devriez consulter un avocat pour des conseils juridiques), mais nous savons ce qui est bon ou mauvais quand il s'agit des structures offshore et de la façon de les utiliser légalement pour éviter les impôts.

"Mais n'est-ce pas illégal d'éviter les impôts? " pourriez-vous demander. Si vous avez posé la question, notre réponse courte est «non». Mais si vous êtes curieux d'en connaître les raisons - et pourquoi les médias ne semblent avoir aucune affection pour ceux qui utilisent des structures offshores à des fins de planification fiscale, lisez la suite.

Évasion fiscale contre évitement fiscal - quelle est la différence?

Ce que beaucoup comprennent mal c'est qu'ils croient que l'évasion fiscale est la même chose que l'évitement fiscal. Par conséquent, les deux sont considérés comme des pratiques illégales le fait de placer de la richesse offshore pour bénéficier d'avantages fiscaux - entre autres.

Voici toute la vérité: L'évasion fiscale n'est pas synonyme d'évitement fiscal. L'évasion fiscale est illégale, mais ce n'est pas le cas avec l'évitement fiscal. Non seulement l'évitement fiscal est légal, mais il est aussi l'une des méthodes utilisées dans les efforts de personnes pour consolider leurs richesses.

En bref, l'évasion fiscale signifie que vous sous-payez vos impôts délibérément, ce qui rend votre comportement illégal. L'évitement fiscal, d'autre part, signifie que vous utilisez des moyens légaux pour réduire vos impôts exigibles.

Mais pourquoi faut-il connaître la différence? C'est très simple: agir de la bonne façon peut réduire vos impôts, mais le faire dans le mauvais sens peut vous faire avoir une amende, voire vous emmener en prison.

Pour expliquer au mieux la différence, utilisons un scénario comme exemple.

Nous vous présentons Jacques

Jacques veut trouver un moyen de réduire les impôts qu'il est tenu de verser au gouvernement en abaissant son revenu brut. Il a deux stratégies à choisir: l'évasion fiscale et l'évitement fiscal.

Comment fonctionne l'évitement fiscal

En prenant cette direction, Jacques devrait se concentrer sur les déductions fiscales et crédits d'impôt. Par exemple, il a contribué à un plan d'épargne-retraite du gouvernement; il a également soutenu plusieurs organismes de bienfaisance de son choix. Ceux-ci sont classés comme des déductions, et déduits avant impôts.

L'objectif est d'abaisser le revenu brut autant qu'il peut en utilisant différentes méthodes et stratégies - légalement, ainsi sa dette fiscale devient la plus basse possible.

Comment fonctionne l'évasion fiscale

Peut-être que Jacques veut adopter une approche plus «créative»; peut-être que son revenu brut ajusté n'est pas assez bas. En suivant la méthode d'évasion fiscale, Jacques évite intentionnellement de payer ses impôts entièrement: Il ne fait pas état d'une partie de son revenu brut et intentionnellement ne divulgue pas de taxes sur ses économies et autres supports de portefeuille d'actifs.

Il est en sécurité tant qu'il ne se fait pas attraper; malheureusement pour Jacques, le gouvernement devient plus intelligent pour détecter ses fraudes - ce qui expose Jacques à de lourdes amendes, pénalités, voire à des accusations criminelles.

Dans le scénario ci-dessus, il est évident que l'évitement fiscal est meilleur que l'évasion fiscale, et c'est pour vous le meilleur itinéraire à suivre.

Comment faire un évitement fiscal approprié - en utilisant une structure offshore

Il existe de nombreuses méthodes que vos comptables et professionnels fiscaux peuvent vous proposer, mais nous sommes sûrs que l'une des nombreuses suggestions données consiste à utiliser les services bancaires offshore, la création de société offshore, ou les deux.

Comme nous l'avons mentionné de temps en temps, les structures offshore peuvent être légales ou illégales comme vous le souhaitez. Cela dit, vous pouvez utiliser les structures offshores pour éviter les taxes ou l'évasion fiscale - c'est votre choix. C'est là où la plupart des grands médias ne disent que la moitié de l'histoire - encore une fois, tous ceux qui sont engagés dans les activités bancaires offshore ou la création d'une société offshore ne sont pas de mauvaises personnes.

Alors, comment faire de l'évitement fiscal en utilisant des structures offshore? Heureusement, ce n'est pas aussi dur que vous ne le pensez - il y a une solution parmi d'autres: Vous pouvez légalement réduire vos impôts en déplaçant vos opérations commerciales, les opérations habituellement outre-mer, vers une juridiction offshore qui offre plus d'avantages et d'incitations pour les entreprises - (par exemple, un taux d'imposition inférieur , tels que 12,5% d'impôts des entreprises en Chypre, un meilleur soutien, un environnement économique/politique plus stable et d'autres avantages auxquels vous ne pouvez pas accéder localement/onshore.

Bien sûr, encore une fois, pour un meilleur conseil juridique, vous devriez aller voir votre avocat, comptable ou juriste - mais ce que nous pouvons vous dire est ceci: Si vous faites de l'évitement fiscal, vous ne devriez pas avoir peur de partager vos informations avec les autorités locales.

Vous pouvez exercer l'option de confidentialité de vos comptes à l'étranger, mais seulement pour de bonnes raisons - à savoir protéger vos secrets commerciaux de vos concurrents ou des détails personnels loin des regards indiscrets.

A retenir

A présent, vous devriez avoir une bonne compréhension de la différence entre l'évitement fiscal et l'évasion fiscale - y compris ce que choisir l'un ou l'autre implique; très probablement, vous en comprenez plus que 80-90% de la population en général.

Si vous avez encore plus de questions à poser, je vous suggère de demander toute aide juridique et / ou fiscale. Toutefois, si vous avez des questions concernant les structures offshore qui conviennent à vos efforts d'évitement fiscal, vous pouvez nous consulter (c'est gratuit!)