L'affaire des Panama Papers met en lumière ce que vous pouvez ou ne pouvez pas faire avec une structure offshore

Cela fait plus d'une semaine - mais les discussions autour des Panama Papers et des personnes répertoriées n'ont pas encore cessées. En fait, les choses se sont même intensifiées à un niveau supérieur.

Nous avons été témoins des impacts directs des fuites de documents, dans le monde entier: le Premier ministre britannique, David Cameron, a dû mettre à jour ses données fiscales pour se justifier sur l'implication de son père dans un trust offshore dont l'information est entre autres mentionnée dans les Panama Papers. Le Premier Ministre Islandais Sigmundur David Gunnlaugsson a démissionné après les protestations montantes suite à ses engagements dans une société offshore révélés par les documents divulgués. Il y a d'autres scandales révélés si vous recherchez sur le net.

Est-ce que les impacts se limitent au niveau individuel? Non.

Non seulement les particuliers, mais aussi les juridictions qui sont considérées comme des paradis fiscaux font voir tout ce qui se rapporte à l'offshore avec plus de prudence. L'Irlande ressent le besoin de faire attention pour avancer; La Nouvelle-Zélande fait face à dilemme, car elle veut se positionner comme le "Jersey du Pacifique Sud"en développant l'industrie bancaire offshore du pays, mais sans le «bagage » scandaleux; l'avocat offshore Antony Travers a senti le besoin de faire une déclaration que les îles Caïmans ne devaient pas être considérées comme le Panama; et d'autres encore.

Au milieu de tout le battage médiatique entourant les Panama Papers, nous croyons qu'il y a un revers indéniable que la fuite a offert au grand public: le savoir met à jour ce que vous pouvez ou ne pouvez pas faire avec une société offshore et / ou un compte bancaire.

Il existe d'excellents guides pour débutants que vous pouvez trouver en ligne. Voici l'un des meilleurs: The Guardian, Comment expliquer les activités bancaires offshore (et quand c'est mauvais) à un enfant de cinq ans.

Nous avons également notre propre guide ici.

Alors, qu'est-ce vous pouvez ou ne pouvez pas faire exactement avec une structure offshore?

Nous - ainsi que tous ceux qui partagent nos principes en ce qui concerne la création de société offshore et les aspects juridiques bancaires - pensons que seule une petite fraction de ceux qui sont mentionnés dans les documents de Panama utilisent des structures de société offshore pour des actes répréhensibles. Malheureusement, beaucoup - en raison de la désinformation ou opinions/ hypothèses personnelles - pensent que ceux qui utilisent les structures offshore sont de mauvaises personnes. Nous ressentons le besoin de rétablir les faits.

Même après les Panama Papers, notre position est ferme et claire: les services bancaires offshore et de création d'entreprise sont ouverts à tout le monde - avec une valeur nette élevée ou non - et ils peuvent utiliser ces structures légalement à des fins légitimes.

Basé sur ce que nous savons jusqu'à présent, avec les documents divulgués, ainsi que les guides et commentaires trouvés dans les médias actuels dominant (plus fiables?), voici un récapitulatif pour vous.

Qu'est-ce que vous pouvez faire avec une structure offshore

  • - Protéger vos actifs: Les choses peuvent être mauvaises si vous investissez dans votre pays d'origine (c'est-à dire une juridiction politiquement instable ou économiquement peu porteuse); la confiscation d'actifs et le contrôle des capitaux sont réels. Une structure offshore peut vous aider à protéger vos biens durement gagnés.
  • - Garder vos secrets commerciaux, à savoir, un secret: Certains concurrents aiment connaître vos investissements, juste au cas où ils pourraient repérer les «ingrédients» que vous utilisez dans la fabrication d'un produit particulier. Une structure offshore peut cacher vos opérations des regards indiscrets.
  • - Garder vos services professionnels ou d'affaires secret, à savoir, un secret: Vous pouvez détenir un travail important, que vous souhaitez garder secret - par exemple traducteur pour des diplomates, fabrication de matériel militaire pour votre gouvernement, etc.

Qu'est-ce que vous ne pouvez pas faire avec une structure offshore

  • - Blanchiment d'argent: Ceci est une évidence; les activités illégales se traduisent par des fonds illégaux, et ceux-ci ont besoin d'être lavés si vous voulez cacher la trace et l'utiliser.
  • - Contourner les taxes: Il y a une fausse idée qui court; pour la clarifier, l'évasion fiscale c'est bien (Qui veut payer des impôts inutiles, de toute façon?) Mais l'évasion fiscale est illégale. Connaître les différences importe.
  • - Faire des activités illégales: La fraude, le vol, le trafic de drogue, le terrorisme, etc. Assez dit...

A retenir

Avec les Panama Papers, il y aura des règles plus strictes qui régissent les sociétés et activités bancaires offshore, naturellement. Cela peut être une bonne chose ou une mauvaise chose, selon ce que vous avez l'intention de faire avec votre société offshore ou un compte bancaire.

Une chose est sûre, vous pouvez maintenant aborder l'offshore en toute confiance avec une meilleure compréhension de ce que vous pouvez ou ne pouvez pas faire avec vos comptes offshore. C'est seulement bon pour vous et vos actifs.

Comme toujours, quand vous êtes dans le doute, vous pouvez toujours consulter votre avocat ou nous contactez pour obtenir des conseils sur la façon de procéder pour votre entreprise et son plan fiscal.