4 avancées Fintech qui vont transformer les services bancaires offshore

Le Fintech est en plein essor, et dans le secteur bancaire, cela bouleverse toute la chaîne, de l'expérience de la clientèle aux systèmes de transactions. Dans la niche de la banque offshore, les choses sont plutôt les mêmes, à une exception près: vous devez faire affaire avec les structures offshores les plus complexes et des politiques strictes.

Comment le fintech peut-il transformer les services bancaires offshore? Voici quatre avancées technologiques qui mènent l'innovation dans le secteur:

La banque entièrement numérique

Oubliez la banque en ligne. Ce sera bientôt du passé. Est-ce que vous réalisez que la banque d'aujourd'hui est de plus en plus numérique?

Vous voyez de moins en moins de monnaies papier et de pièces et de plus en plus de nombres sur votre compte. En un seul clic, vous pouvez déplacer de l'argent d'un compte à l'autre, le tout sous forme numérique.

La banque sans agence va se généraliser. Vous n'avez plus besoin d'aller à votre agence bancaire locale ou au distributeur de billets pour avoir accès à des services bancaires. Ce dont vous avez besoin est d'un canal de communication – un smartphone par ex, - pour accéder aux services.

Dans le monde offshore, certaines des meilleures banques dans des juridictions offshore offrent des services bancaires en ligne sécurisés et entièrement fonctionnels. Bien que ce soit pratique en soi, cela manque de plus en plus de caractéristiques – un problème que les banques entièrement numériques tentent de résoudre.

Tout d'abord, accéder aux services à partir d'un smartphone n'est pas l'idéal, car c'est habituellement fait via un navigateur web. Développer une appli pour permettre les transactions par mobile sera plus pratique pour le client.

Ensuite, alors que les caractéristiques des banques en ligne sont utiles, il manque la possibilité d’interagir avec la banque. En passant au tout numérique, les banques offshore peuvent améliorer les relations clients et gagner de nouveaux clients – au total, en améliorant l'avantage compétitif de la banque.

Blockchain

Que vous l'appréciez ou non, quand vous faites des transactions inter-bancaires à l'international, vous utilisez le Swift.

Le Swift est un système normalisé pour les transactions financières en général. En utilisant le système Swift, la banques peuvent configurer et recevoir les informations des transactions financières – le tout fait dans un environnement sécurisé, aux normes et fiable.

Le Swift alimente 11,000 banques à travers le monde. Alors qu'il a une portée solide dans le secteur bancaire en général, il y a des faiblesses, telles que des frais coûteux, des transactions longues, un système qui date et une sécurité de plus en plus fragile.

Entrez dans le blockchain.

Le vieux système démodé de Swift a finalement fait face à une technologie perturbante, appelée la blockchain.

En résumé, un blockchain est une technologie innovante qui prend la forme d'un grand livre numérique. Le grand livre enregistre toutes les transactions faites en cryptomonnaies comme le Bitcoin. Les enregistrements – appelés des blocks – sont reliés et sécurisés en utilisant la cryptographie, ce qui rend les données stockées résistantes à tout changement, sans pour autant être immunes.

En système bancaire, la technologie blockchain perturbe le statut quo du Swift. Cela permet des transactions inter-banques qui ont l'air d'être plus sûres et moins chères qu'avec le Swift.

Bien que l'implantation du blockchain dans les transactions financières est un procédé difficile, des start-ups comme Circle et Ripple sont aussi déstabilisant que la technologie blockchain; elles facilitent l'implantation de la technologie blockchain dans le système bancaire.

Et la tendance montre que les banques sont doucement mais sûrement en train d'adopter la nouvelle technologie. Ripple, par exemple, a annoncé qu'ils avaient sécurisé 10 nouveaux clients bancaires. Ils servent actuellement 75 banques dans le monde, y compris de grands noms comme BBVA et la Banque de Tokyo-Mitsubishi UFJ. Bien que le chiffre soit encore minuscule en comparaison avec la base clientèle de 11 000 banques avec Swift, Ripple démontre que plus de banque s'intéressent dans la technologie comparée à la technologie Swift “vieille et dépassée”.

Dans le secteur bancaire offshore, Ripple peut être un véritable second souffle. L'une des raisons est le coût des transactions. Une transaction avec Swift peut coûter plus de 25$. Avec le réseau Blockchain ce sera bien plus bas (environ 2 à 3$ en moyenne,) selon la taille de la transaction et le temps nécessaire à la réalisation de celle-ci.

Déplacer des fonds d'un conduit géré en Swift vers une juridiction bassine offshore est tout simplement coûteux, alourdissant les clients. Et pas uniquement, le temps d'attente des transactions peut être relativement long, ce qui rend le travail des gestionnaires de fonds offshore plus difficile, car il recevront des demandes d'informations constamment sur où en sont les fonds de leurs clients.

Ripple, par exemple, réduit les coûts le temps des transactions bancaires, tout en s'assurant de la sécurité de chaque transaction en utilisant la technologie presque 'incassable” de la blockchain. Avec des caractéristiques comme la multi-signature qui demande à ce que la transaction soit approuvée par l'autre utilisateur, appareil ou institution comme demandé par l'utilisateur, pirater le système est une démarche ardue (et coûteuse).

Chatbots et IA

Imaginez pouvoir discuter avec le service clientèle d'une banque offshore, sans savoir que la conversation a lieu entre vous, un être humain, et un programme informatique. La conversation basée sur un échange de messages se passe naturellement, comme si c'était avec un autre être humain, avec de vraies solutions qui vous sont proposées, comme si elles venaient d'un conseiller de service client avec un excellent savoir-faire?

Si vous pensez qu'une telle chose ne se produira que dans le futur, réfléchissez-y. Les chatbots (ou agents conversationnels) transforment l'interaction avec les clients de manière importante, aujourd'hui, dans tous les secteurs auxquels vous pouvez penser, particulièrement dans les services.

Les chatbots peuvent offrir aux clients des services bancaires offshore une expérience clientèle améliorée avec des solutions bancaires prédéfinies, avec des suggestions pour mieux sécuriser vos actifs, investir dans des fonds, etc. Voici de chatbots utilisés par les banques.

L'IA (Intelligence Artificielle) permet aux chatbots de mieux argumenter. L'AI permet aux chatbots de comprendre le langage et le contenu de la conversation, tout comme les intention du client en utilisant le NLP (Natural Language Processing.)

Et voici l'argument ultime, les chatbots - soit basé sur des règles soit sur une IA – facilitent la prestation de service, les demandes de transactions et tout autre activité bancaire offshore, que ce soit pour les clients ou pour les banques.

IDO

Pas uniquement réservé au fintech, mais l'IdO perturbe de nombreux secteurs, y compris bancaire.

IdO ou Internet des Objets est un système qui consiste à connecter des objets entre eux pour les faire interagir entre eux. Les “Objets” peuvent être n'importe quoi, de l'ordinateur portable à la machine à laver; d'un thermostat à la voiture; d'un gobelet à une plante en pot; d'un chien vers un être humain ( à travers des appareils portés ou attachés). Oui, c'est virtuellement tout ce à quoi vous pouvez penser.

Ainsi, comme vous pouvez l'imaginer, vous – via votre smartphone par exemple – pouvez demander à votre chauffage de s'allumer à une certaine heure. Votre contenant de nourriture peut vous dire si les aliments à l'intérieur sont encore mangeables ou non. Votre voiture peut vous dire qu'il est temps de renouveler des documents d'enregistrements. Il n'y a aucune limite.

Désormais, dans le monde bancaire, l'IdO peut offrir aux clients la possibilité d'ouvrir un compte bancaire, d'effectuer des transactions ou tout autre activité bancaire – le tout en mettant l'accent sur les interactions entre les clients et, disons, les guichetiers en utilisant tout moyen possible avec le système de l'IdO.

Vous pouvez peut-être communiquer avec le service clientèle de votre banque à partir de votre écran d'appareil dans la cuisine? Ou peut-être pouvez-vous demander vocalement au chatbot de votre banque de transférer des fonds d'un compte à un autre, tout en étant en déplacement? Une fois encore, les possibilités sont sans limites.

Pour une banque offshore, tout ce qui est ci-dessus signifie plus de confort pour les clients. Plus de confort, c'est aussi une meilleure expérience bancaire, ce qui fera gagner des clients à la banque.

À retenir

Il y a bien entendu de nombreuses autres avancées fintech qui sont en train de perturber – ou vont perturber – le secteur bancaire offshore d'une manière ou d'une autre. L'argument ultime c'est que les banques offshores peuvent être gagnantes à adopter de telles technologies, tout particulièrement en terme de service clients.

Si vous êtes encore dubitatifs quant aux avancées de la fintech ci-dessus qui vont impacter le secteur bancaire offshore et tout ce qui lui est lié, pensez-y de cette manière : Le WWW existe depuis 25 ans environ. Les médias sociaux tels que Facebook et Twitter n'existaient pas il y a 15 ans. Lorsqu'ils ont été présentés au public, beaucoup restaient sceptiques. Mais comme nous le savons tous, cela a changé le monde.

La technologie blockchain, l'une des avancées les plus perturbantes de la fintech, a été mise au point en 2008 comme un grand livre public pour les transactions Bitcoin. C'est déjà un fait que la technologie va perturber le secteur bancaire – y compris le secteur bancaire offshore – et pas qu'un peu, “grâce” aux réglementations rigides autour de la banque – et une répression constante dans le secteur bancaire offshore.

Maintenant la grande question demeure: Est-ce que les banques offshore, midshore et onshore seront assez réactives face aux changements?